"Poitrine"
Réduction mammaire

La réduction mammaire est une chirurgie des seins, qui consiste à réduire le volume et la forme d’une hypertrophie mammaire (sein trop volumineux), qui peut revêtir un caractère invalidant au quotidien pour la patiente. Les buts sont de créer un sein moins volumineux et esthétiquement satisfaisant.

Qu’est-ce que la réduction mammaire ?

La réduction mammaire est une intervention chirurgicale qui permet de réduire l’hypertrophie mammaire, c’est-à dire les seins trop volumineux. La réduction mammaire retire à la fois la peau et la glande mammaire en excès. L’intervention peut apporter un vrai bénéfice fonctionnel sur les douleurs du dos ou du cou, ainsi qu’une reprise d’activités sportives. L’intervention consiste à :
  • réduire le volume des seins
  • remettre l’aréole et le mamelon en bonne position
  • recréer une forme arrondie du sein, en concentrant et en remontant la glande et en retirant la peau excédentaire afin d’obtenir deux seins harmonieux, joliment galbés et ascensionnés.

Les techniques chirurgicales

Il existe une multitude de techniques opératoires. Les techniques chirurgicales de l’hypertrophie mammaire s’adaptent à la morphologie du sein. Il n’y a donc pas une technique unique stéréotypée, mais des techniques qui diffèrent selon l’aspect préopératoire du sein entraînant des cicatrices verticales ou en T inversée.

Comment est la cicatrice de réduction mammaire ?


On distingue 2 types de cicatrices pour la réduction mammaire : la cicatrice en T inversé, et la cicatrice verticale. Le choix entre ces 2 cicatrices est fonction de l’importance du relâchement de la peau. Le T sera nécessaire dans les cas d’hypertrophie mammaire importante. Dans tous les cas ces cicatrices sont associées à une cicatrice autour de l’aréole. Comme toutes les cicatrices, elles sont définitives et indélébiles. Leur aspect peut être rouge et visible pendant plusieurs mois. Totalement imprévisible, leur aspect définitif ne doit pas être jugé avant 1 an.

Quel est le résultat d’une réduction mammaire réussie ?

Le résultat est immédiat, et la réduction mammaire est une intervention qui a un très haut taux de satisfaction chez les patientes opérées. Le résultat définitif de la réduction mammaire ne s’observe pas avant 6 mois quant au volume et à la forme des seins. L’intervention apporte un vrai bénéfice fonctionnel sur les douleurs du dos ou du cou, ainsi qu’une reprise d’activités sportives jusque-là difficiles ou impossibles.

Déroulement pratique de la réduction mammaire

L’anesthésie est classiquement une anesthésie générale. L’hospitalisation dure entre 1 et 3 jours en moyenne. Les fils sont résorbables, donc aucun fil n’est retiré. De façon classique et habituelle, il existe pendant les premières semaines post-opératoires :
  • un œdème (gonflement) des seins. D’importance variable, il peut être asymétrique. Il s’estompe dans les premières semaines, et peut parfois persister un mois ou plus.
  • des ecchymoses (“bleus”) des seins, souvent asymétriques. Elles persistent pendant quelques semaines, et au moins 15 à 21 jours.
  • une sensation de tension des seins. Elle s’estompe en quelques semaines
  • parfois des douleurs, qui sont bien soulagées par les traitements antalgiques simples. Une gène à l’élévation des bras est très souvent observée.
La réduction mammaire peut entraîner une diminution de la sensibilité des aréoles, qui peut parfois être définitive.
La période d’arrêt de travail est de 15 jours environ. La période d’arrêt des activités sportives est de 2 mois environ.

Quels sont les risques?

Les complications de la réduction mammaire sont heureusement très rares. La nécrose des aréoles peut être totale ou partielle. Elle est nettement favorisée par le tabagisme, qui altère durablement la circulation capillaire du sang, ainsi que par l’obésité. Elle entraîne habituellement des cicatrices larges.
La nécrose partielle de la glande et de la graisse mammaire se traduit par un nodule induré, qui peut parfois entraîner une reprise chirurgicale. Exceptionnellement, il peut s’agir de nécrose étendue de la glande mammaire, qui nécessite des soins prolongés. Modifications de la sensibilité : à type d’engourdissement, d’insensibilité, ou de sensations “bizarres” des aréoles et des mamelons, ces modifications sont fréquentes et disparaissent habituellement, au moins partiellement, avec le temps (plusieurs mois ou années selon les cas). Elles peuvent néanmoins être définitives. Les cicatrices peuvent être larges ou hypertrophiques (en relief), de façon imprévisible. Elles peuvent parfois nécessiter une retouche chirurgicale lorsqu’elles sont larges et/ou des injections de corticoïdes lorsqu’elles sont hypertrophiques. Une désunion (lâchage) précoce des cicatrices, rare, peut nécessiter une ré-intervention chirurgicale.

Heeft u bijkomende vragen over plastische of esthetische chirurgie?

Aarzel dan zeker niet om contact op te nemen.

T. +32 50 55 89 00      |      info@debaronie.eu

Cookies
Deze website maakt gebruikt van cookies om uw surfervaring makkelijker te maken. Door verder gebruik te maken van deze website ga je hiermee akkoord. Lees meer